28 avr 2014

X Rotonda

Chorégraphie
Patrice Barthès & cie.
• 14 mai à 19h
• Centre chorégraphique national de Montpellier
Rens. 04 67 60 06 70

Le projet X Rotonda a commencé après la résidence d’écriture à La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, l’an dernier. Patrice Barthès décide d’explorer « la relation entre le concret d’une architecture patrimoniale et “l’immatériel” du chorégraphique et du musical », a priori très éloignés par leurs caractéristiques respectives, voire antagonistes : « L’une, solide, est faite de pierre, de bois ou de béton ; les autres, éphémères ou volatiles, ne font que déplacer quelques cm3 d’air. »

Cette « co-habitation » évoque la célèbre Villa Rotonda de Palladio, une œuvre majeure de l’architecture du xvie, qu’elle met en scène.
« Andrea Palladio a en effet joué avec des notions d’implantation, de proportion, de composition avec les matières, la lumière, et le rapport intérieur/extérieur… », explique Patrice Barthès. Par l’écriture d’une partition chorégraphique pour quatre interprètes et d’une partition musicale pour quatre violoncelles, l’intention de la compagnie est de traduire « l’harmonie que dégage la douceur des proportions de la Villa. Le minimalisme des éléments décoratifs réduits à leur plus simple expression. » L‘enjeu, selon le compositeur Didier Aschour, « dessiner la danse et la musique autant que la composer. »

Didier Faustino
Actualité/projets
Conférence
• 24 juin – 19h Café de la Panacée à Montpellier
Rens. Patrimoine et Architectures
06 87 85 62 48

L’art et l’architecture entretiennent une relation fusionnelle. Didier Faustino, architecte designer, la vit avec une grâce subversive. Ses créations ne se contentent pas d’habiter l’espace, mais vont parfois jusqu’à suggérer un rapprochement sensuel au plus intime des corps. Il serait néanmoins absurde de réduire son œuvre à cet aspect saillant. Cela n’en fait pas moins sens, exprimant une signature très originale où corps et structure s’interpénètrent.
Présent au Tate Modern à Londres, au Centre Pompidou à Paris, Fondation Beyeler à Bâle, et dans bien d’autres musées, il est le créateur de l’agence Mésarchitectures. Il a reçu le prix Dejean de l’académie d’architecture pour l’ensemble de son œuvre en 2010.

Habitats : permis  d’essayer !
Conférence-débat, projections de films
• 23 mai
• Gignac (lieu à préciser)
lamanufacturedespaysages.org
Rens. 04 67 96 30 45

La Manufacture des Paysages (34 Octon) se distingue dans le paysage architectural héraultais et bien au-delà par sa démarche et la personnalité de ses fondateurs, notamment l’architecte Bernard Kohn. Par leur démarche participative et éducative, ces militants du paysage préfèrent interpeller les gens pour les inciter à devenir acteurs du territoire. Leurs outils, le langage et la manipulation, l’écoute et la mise en situation.
Place à la nouveauté quand les modèles actuels ne sont plus satisfaisants, tel est le mot d’ordre ! Découverte d’initiatives, d’expériences atypiques en matière d’habitat.

18h – Projection de films présentant des projets remarquables suivie d’une discussion, apportez un plat à partager !

20h30 – Cette soirée marque le lancement d’un cycle consacré à l’habitat de demain. Tourné vers la créativité, le respect et les alternatives, ce cycle cherchera à dépasser les schémas
d’aujourd’hui (pavillonnaire/

collectif, diffus/dense, patrimoine/modernité…), à lever les barrières pour ouvrir le champ des possibles et à répondre aux besoins de l’habitant comme aux nécessités du territoire.
Architecture d’un lieu
Conférence-débat animée par Patrimoine et Architectures.
• 23 juin – Abbaye d’Aniane
• Accueil 17h30
Rens. Communauté des communes Vallée de l’Hérault
04 67 57 04 50
www.cc-vallee-herault.fr

Bernard Kohn, architecte de La Manufacture des Paysages aura le don d’ubiquité pour cette fête de l’architecture (voir point précédent). Il participera également au débat sur cette relation qui mobilise les ressources locales matérielles, humaines et culturelles, autour d’œuvres architecturales et paysagères poétiques. À ses côtés, Kinya Maruyama, auteur du remarquable Jardin étoilé près de Nantes (photo 3), et Patrice Doat, architecte, fondateur du laboratoire Craterre (38 Grenoble)

L’art dans la nature
Conférence de Nils-Udo
• 15 mai à 18h
• Maison du département
de Nîmes
caue30.fr – 04 66 36 10 60
Nils-Udo se défend d’être un artiste de land-art. Tandis que le land-art crée des natures mortes in situ, en quelque sorte, à partir d’éléments prélevés sur place, Nils-Udo affirme travailler sur le caractère vivant de la nature.
Né en Allemagne en 1937, il a atteint une renommée internationale en réalisant de subtiles installations, comme guidées par le génie des lieux. Sa démarche artistique, littéralement, consiste à arpenter les paysages de nature qu’il « convoite » et d’en tirer la substance sur place, immortalisant son œuvre par une photo. Le nid de Nils-Udo (photo ci-contre) en est peut-être l’expression la plus connue. Dans la nature, « l’homme s’y inscrit à la juste place qui lui est attribuée sur terre à long terme, celle d’un Lilliputien vulnérable, isolé, conscient de ses limites, tel un oisillon lové dans un nid de branchages », explique Anne-Marie Llanta, du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (Caue) du Gard, qui accueille la conférence.
Nils-Udo présentera ses œuvres réalisées entre 1972 et 2013 et la dernière partie de la conférence sera consacrée à ses projets paysagés réalisés pour des espaces publics.
Dans le cadre du XIe cycle de conférences « Urbanisme-Architecture-Habitat ».
Journées d’architecture À Vivre
• Dans diverses communes de l’Aude et de la régionfile
• 13-14-15 – 20-21-22 juin
Inscription 2 euros à partir du 2 juin : journeesavivre. fr
Rens. Caue 11 – 04 68 11 56 20

Maisons, aménagements, réhabilitations, extensions : les architectes ouvrent les portes de leurs réalisations ! Visites organisées dans le cadre de la 14e édition des Journées d’architecture à Vivre, événement national coordonné par la revue À Vivre.

Les visites ont lieu sur rendez-vous par groupes de 6 personnes minimum et durent de 30 à 45 minutes. Elles sont assurées par l’architecte qui présente son projet en compagnie des propriétaires.

Architecture & Liège
Conférences – exposition
• 12 juin – 18h conférence à l’atelier d’urbanisme de Perpignan
• 13 juin – 19h, conférence-exposition à Vives
Caue des Pyrénées-Orientales
04 68 34 12 37
Dans le cadre de la sensibilisation à l’innovation en architecture à partir de matériaux locaux, Negamat est une exposition itinérante qui présente le matériau liège à travers une sélection d’exemples de projets d’architecture et de design.
Un prototype expérimental de charpente en liège spécial façades sera réalisé : il sera élaboré avec des machines cnc (impression numérique), monté à Vives (66) lors d’un chantier pédagogique avec des étudiants autrichiens. Il abritera une exposition réalisée par des designers barcelonais.
Les conférences accueilleront M. Franck Selon, leveur de liège et fournisseur de produits dérivés à Céret ; Mauricio O Brien, designer du réseau Retcork (Barcelone) ; les Dr Rupert Maleczek et Gunter Filtz (Innsbruck) sur les nouvelles technologies avancées pour l’architecture au xxie siècle.

La pierre dans l’architecture, d’hier à aujourd’hui
• 7, 14 et 21 juin
• Mende et sur sites
Rens. Caue 48 – 04 66 49 06 55
www.caue-lozere.fr
En Lozère, la pierre est un marqueur essentiel du paysage : schiste et calcaire, granit et basalte, les quatre roches mères sont partout présentes. Elles s’insèrent dans l’architecture des villages et des hameaux.
En partenariat avec les artisans, le Caue propose de découvrir le travail d’extraction et de taille de la pierre, sur le site des carrières, puis son intégration dans le patrimoine bâti, au Mas de la Barque et sur le pont de Chaldecoste. Une soirée ciné-débat, à Mende, clôturera ce programme d’animations.
Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Commentaire :